Flatulence ? Définition !

Flatulence ? Définition !

flatulences

Petit point de vocabulaire : on utilise souvent le mot « flatulence » pour désigner l’émission de gaz par l’anus. En réalité, la flatulence (du latin flatus qui signifie ‘gaz’ ou ‘vent’) désigne plus précisément l’accumulation de gaz dans l’intestin. Dans le langage commun, un pet (ou familèrement un prout) correspond en fait à l’évacuation par l’anus de gaz intestinaux. Pour certains, un « pet » se définirait comme un gaz intestinal émis avec bruit et une « vesse » une émission silencieuse et malodorante1.

flatulences

Le volume d’une flatulence est de 33 à 125 mL environ et leur volume total se situe entre 200 et 700 mL par jour2.

Quant à leur nombre moyen par jour, il est de 10 (avec de grandes variations en fonction des personnes et des situations) et ne dépasse pas en général 201.

A quoi servent les flatulences ?

Les gaz qui n’ont pas été absorbés dans le tube digestif sont évacués par l’anus pour éviter qu’ils ne s’accumulent (voir« D’où viennent les gaz intestinaux »). En réalité, on perd une partie importante de ces gaz également au moment de la défécation.

A quoi sont dues les flatulences ?

Tout le monde a des flatulences !

Pour tordre le cou à une idée reçue, en la matière, il faut dire qu’il n’y a pas de différences entre les hommes et les femmes. Personne n’est épargné quelle que soit la catégorie sociale ou quel que soit le pays… Mais pourquoi certains individus sont plus sujets aux vents que d’autres ? Et pourquoi a-t-on plus de flatulences dans certaines situations ?

En dehors de rares problèmes médicaux, ce sont l’alimentation et les bactéries contenues dans le tube digestif qui sont principalement à l’origine des gaz intestinaux (voir « D’où viennent les gaz intestinaux »). Certains aliments sont particulièrement pourvoyeurs de gaz ! Ainsi, vous pouvez faire l’expérience qu’en mangeant simplement une assiette de haricots blancs, vous produisez bien plus de gaz que d’habitude. En augmentant le volume de gaz intestinaux dans le tube digestif, vous allez fatalement devoir en éliminer davantage !3

A lire aussi : « Flatulences, c’est grave docteur ? »

Pourquoi certaines flatulences sont-elles malodorantes ?

L’odeur est en fait liée à la présence d’une poignée de gaz odorants sulfurés : le sulfure d’hydrogène (H2S) responsable d’une odeur d’œuf pourri, le méthanethiol (CH3SH) qui sent plutôt le chou pourri, et le sulfure de diméthyle (CH3)2S qui évoquerait davantage le chou cuit. Ces gaz qui contiennent du soufre (S) proviennent, entre autres, de la transformation des sulfates et de la méthionine (présente en particulier dans les œufs). Pour vous donner une idée de leur pouvoir odorant, sachez que ces gaz sulfurés ne représentent pourtant qu’une part infime de ceux évacués (moins de 1 %). Comme pour les autres gaz, la production des gaz malodorants est une question d’alimentation et de bactéries présentes dans le tube digestif. Certains aliments sont plus « à risque » que d’autres, comme les choux de Bruxelles, ou encore le brocoli.

Références
1 : Bigard M-A, Peyrin-Biroulet L. Gaz digestifs. EMC, 2016
2 : Serra J, Azpiroz F, Malagelada J-R. Intestinal gas dynamics and tolerance in humans. Gastroenterology. 1998;115(3):542–550.