La tourista

La tourista

Il arrive fréquemment, lors d’un voyage surtout avec changement de climat ou d’alimentation, que l’on passe quelques jours difficiles à courir aux toilettes avant que tout ne rentre dans l’ordre… Dans la plupart des cas ce n’est rien de grave : ce problème est connu sous le nom de tourista ou « turista » ou encore « diarrhée des voyageurs », bien qu’il s’agisse de troubles différents.

La diarrhée du voyageur

Qu’est-ce que la tourista ?

La tourista est provoquée par certains agents pathogènes. Le plus souvent il s’agit d’une infection bactérienne, et non virale, liée à la nourriture et à l’eau, dont l’origine est parfois due à de mauvaises pratiques d’hygiène dans certains pays tropicaux. Même si elle est très gênante, il s’agit d’une pathologie bénigne1. Il s’agit de l’affectation liée aux voyages la plus prévisible. Elle touche jusqu’à 1 voyageur sur 21, qui connaissent durant leur séjour dans des pays en voie de développement, des problèmes de maux de ventre pouvant aller de troubles bénins à des crises aiguës. En effet, avec le changement d’environnement bactérien (et non pas lié à un virus), il est plus propice de contracter cette infection. Bien que les troubles de la tourista ne soient pas spécifiques à l’âge, elle est généralement plus fréquente chez les jeunes adultes. Sa prévalence dépend de plusieurs facteurs, dont la destination du voyage (les pays tropicaux sont plus exposés, mais on l’attrape dans n’importe quel pays), la saison et l’âge.

Les symptômes de la tourista

Les symptômes de la tourista sont variables. Les personnes touchées font en moyenne jusqu’à cinq selles molles ou liquides par jour, qui peuvent être associées à des crampes d’estomac et/ou douleurs abdominales bénignes ou aiguës, des nausées et vomissements3, souvent la première semaine de voyage et pendant quatre à cinq jours. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, jusqu’à provoquer l’apparition de fièvre ou du sang dans les selles ou des ballonnements, il faut consulter un médecin.

Comment éviter la tourista ?

Adoptez des gestes simples1,2 pour la prévention de la tourista. Vous devez :

Garder les mains propres.

Lavez-vous systématiquement les mains à l’eau et au savon ou utilisez une solution hydroalcoolique, après être passé aux toilettes et avant de manger. Le lavage des mains élimine les virus, toxines et autres microbes qui pourraient s’y trouver et limiter leur propagation.

Avoir des habitudes alimentaires saines et une hydratation adaptée.

  • Mangez des aliments cuits et servis chauds, des fruits et des légumes que vous avez pelés vous-même, et des produits laitiers pasteurisés.
  • Évitez la consommation d’aliments servis à température ambiante, de nourriture provenant de vendeurs ambulants, ni de viande ou de poisson crus ou insuffisamment cuits, de glaces et de crustacés.
  • Ne buvez que de l’eau en bouteille scellée, de la glace faite avec de l’eau en bouteille ou désinfectée, et des boissons gazeuses en bouteille ou en canettes. Faites attention aux glaçons ou à la glace pilée. Pensez aussi à vous laver les dents avec de l’eau en bouteille

Bien préparer sa trousse à pharmacie de voyage

Préparer sa trousse à pharmacie pour lutter contre la diarrhée en voyage

Pensez à emporter des médicaments indispensables, notamment des médicaments pour lutter contre la diarrhée, ainsi que des solutés de réhydratation orale, et des gels ou des solutions hydroalcooliques pour l’hygiène des mains.

N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à consulter votre médecin avant de partir en voyage à l’étranger si vous ne savez pas que mettre dans votre trousse à pharmacie.

Si vous partez dans des pays à risque sanitaire particulier, il peut s’avérer aussi utile d’effectuer une consultation auprès d’un centre spécialisé en médecine des voyages. Ils vous fourniront des conseils concernant la prévention des maladies vectorielles, les zones touchées par le paludisme et les éventuels vaccins ou antibiotiques à prendre.

Que faire en cas de tourista ?

Si vous souffrez de la tourista, elle doit être traitée comme toute autre diarrhée aiguë :

Bien se réhydrater 

La diarrhée et les vomissements mais aussi les climats tropicaux font perdre beaucoup d’eau et de sels minéraux à l’organisme. Il est nécessaire de compenser le plus rapidement possible ces importantes pertes en buvant le plus souvent possible des boissons salées et sucrées sous formes différentes (eau simple ou sucrée, sodas, bouillon de légumes, infusions)3 en évitant alcool et café. En cas de déshydratation légère à modérée, les solutions de réhydratation orale sont recommandées : elles contiennent des éléments dont l’organisme a besoin en cas de diarrhée. Les conseils d’utilisation peuvent varier d’un pays à l’autre : demandez conseil à un professionnel de santé pour leur utilisation. En cas de déshydratation sévère, de sang dans les selles ou de fièvre persistante, il faut consulter un médecin. Les enfants (particulièrement les enfants en bas âge) et les personnes âgées sont plus sensibles à la déshydratation. Si une personne est apathique, ne mange pas, ne boit pas, n’urine pas, ou si elle a une fièvre importante, elle doit également être vue rapidement par un médecin.

Adapter son régime alimentaire 

Soignez votre alimentation. Il est préférable de faire des repas légers mais nombreux (afin d’éviter de surcharger le système digestif), en privilégiant les aliments faciles à digérer4 et en évitant les aliments épicés qui irritent les intestins.

Traiter la diarrhée

Il est important de prendre en charge la tourista comme toute autre diarrhée aiguë pour éviter que cela puisse provoquer déshydratation et perte trop importante de sels minéraux.

Afin de maintenir une hydratation appropriée, il faut observer les règles hygiéno-diététiques conseillées ci-avant, bénignes mais utiles.

En complément de ces mesures, il est conseillé de suivre un traitement symptomatique. La prise d’adsorbants et d’antisécrétoires intestinaux aidera à pallier l’infection d’origine bactérienne et/ou virale. Certaines souches de probiotiques peuvent aussi être utilisées en complément. En cas de persistance des symptômes, il faudra consulter un médecin ou demander conseil à un pharmacien : ils sauront vous orienter vers la prise en charge la plus adaptée.

Références

1 : Avis du Haut Conseil de la santé publique du 13 mars 2020, Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2020 (à l’attention des professionnels de santé) BEH, 19 mai 2020, 1-91
2 : Prévention de santé durant le voyage. Institut Pasteur de Lille https://www.pasteur-lille.fr/actualites/dossier-du-mois/sante-et-voyage-bien-preparer-ses- vacances/precaution-de-sante-en-voyage-paludisme-diarrhee-pollution/
3 : https://www.vidal.fr/maladies/recommandations/diarrhee-aigue-de-l-adulte-1622.html#prise-en-charge 
4 : Site internet de l’Assurance Maladie : https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/gastro-enterite-adulte/bons-reflexes-consultation-medicale et https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/gastro-enterite-adulte/traitements-me