Les médicaments laxatifs

Les médicaments laxatifs

Si les mesures hygiéno-diététiques ne suffisent pas à retrouver un transit normal, vous pouvez recourir à des médicaments laxatifs1, disponibles en pharmacie sans ordonnance.

Votre pharmacien pourra vous conseiller un médicament laxatif adapté à votre situation, en tenant compte de votre état de santé et de vos éventuels traitements concomitants.

Il existe plusieurs classes de médicaments laxatifs qui diffèrent par leur mode d’action. Les laxatifs osmotiques, les laxatifs de lest, et les laxatifs lubrifiants sont les plus adaptés pour une auto-médication. Si les symptômes persistent après une semaine de traitement, il convient de consulter un professionnel de santé.

Les laxatifs osmotiques

Mode d’action
des laxatifs osmotiques
Délai d’action
des laxatifs osmotiques
Précautions d’emploi
des laxatifs osmotiques
Exemples
de laxatifs osmotiques
Les laxatifs osmotiques augmentent l’hydratation des selles en attirant l’eau dans les intestins.
Les selles retrouvent ainsi une consistance normale.
1 à 2 jours Pour une bonne efficacité du traitement, veillez à bien respecter la posologie ainsi que la durée du traitement.
Des ballonnements et douleurs abdominales peuvent apparaître en début de traitement, mais beaucoup moins fréquemment avec les PEG qu’avec les autres laxatifs osmotiques.
> Polyéthylène glycol (PEG) ou macrogol
> Sucres et polyols (Lactulose, Lactitol, Mannitol, Sorbitol)

Les laxatifs de lest

Mode d’action
des laxatifs de lest
Délai d’action
des laxatifs de lest
Précautions d’emploi
des laxatifs de lest
Exemples
de laxatifs de lest
Composés de fibres et de mucilages, les laxatifs de lest gonflent au contact de l’eau et augmentent le volume du bol fécal : la consistance des selles est modifiée ce qui facilite le transit. 1 à 3 jours
Le maximum d’efficacité est atteint après plusieurs jours de traitement.
Boire beaucoup d’eau au cours du traitement.
Prendre les laxatifs de lest à distance d’autres médicaments.
> Son de blé, Carrhagénates, Gomme Guar, Gomme de Sterculia, Psyllium, Ispaghul
> Calcium polycarbophile

Les laxatifs lubrifiants

Mode d’action
des laxatifs lubrifiants
Délai d’action
des laxatifs lubrifiants
Précautions d’emploi
des laxatifs lubrifiants
Exemples
de laxatifs lubrifiants
Les laxatifs lubrifiants facilitent la progression du bol fécal en graissant la paroi de l’intestin. 6 à 72 heures Les laxatifs lubrifiants ne doivent pas être pris juste avant d’aller se coucher. Ne pas utiliser si vous devez rester alité.
Les laxatifs lubrifiants peuvent être à l’origine de suintements et d’irritations au niveau de l’anus.
> paraffine
> vaseline

Autres médicaments laxatifs

Il existe d’autres médicaments laxatifs, pour lesquels l’avis préalable d’un professionnel de santé est recommandé : les laxatifs par voie rectale et les laxatifs stimulants.

Les laxatifs par voie rectale

Mode d’action
des laxatifs par voie rectale
Délai d’action
des laxatifs par voie rectale
Précautions d’emploi
des laxatifs par voie rectale
Exemples
de laxatifs par voie rectale
Réservés aux cas de défécation difficile, les laxatifs par voie rectale se présentent sous la forme de suppositoires, de lavements ou de gel rectal, qui déclenchent le réflexe de défécation (expulsion des selles). 5 à 60 minutes Une utilisation répétée ou prolongée est déconseillée, en raison du risque d’irritations au niveau de l’anus. Ne pas utiliser en cas de lésions au niveau de l’anus (hémorroïdes, fissures annales…) > Suppositoires à dégagement gazeux
> Glycérine
> Bile de bœuf
> Docusate de sodium
> Sorbitol

Les laxatifs stimulants

Mode d’action
des laxatifs stimulants
Délai d’action
des laxatifs stimulants
Précautions d’emploi
des laxatifs stimulants
Exemples
de laxatifs stimulants
Les laxatifs stimulants stimulent la paroi intestinale, augmentent la motricité de l’intestin et la sécrétion de l’eau permettant l’évacuation des selles. A partir de 6 heures Les laxatifs stimulants peuvent entraîner une absence de selles le ou les jours suivant le traitement.
Ne pas répéter les prises ni augmenter les doses.
En raison de leur mode d’action, de leurs effets indésirables (risque de dépendance au traitement avec atteinte de l’intestin et hypokaliémie – diminution du taux de potassium dans le sang) ainsi que des interactions possibles avec de nombreux médicaments (notamment des médicaments diurétiques ou des médicaments pour le cœur), ces laxatifs doivent être réservés à des constipations occasionnelles, non soulagées par les autres traitements, et ne doivent être utilisés que sur de très courtes durées.
Ne pas utiliser pendant la grossesse.
> Huile de ricin
> Sels de magnésium
> Docusate de sodium
> Picosulfate de sodium
> Bisacodyl
> Laxatifs anthraquinoniques (séné, bourdaine…)

Références
1 : AFSSAPS – Constipation occasionnelle de l’adulte, Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance, juin 2009