Constipation et grossesse : ce que les femmes enceintes doivent savoir !
Bien être intestinal > La constipation occasionnelle > Constipation et grossesse : ce que les femmes enceintes doivent savoir !

Constipation et grossesse : ce que les femmes enceintes doivent savoir !

La constipation constitue une gêne très fréquente chez les femmes, en particulier au cours de la grossesse : elle toucherait jusqu’à 40 % des femmes enceintes ! Elle survient surtout durant le premier et le deuxième trimestre. Les spécialistes pensent que l’augmentation des hormones féminines en début de grossesse a un effet négatif sur le transit intestinal et l’hydratation des selles. En fin de grossesse, la pression exercée par l’utérus comprime le tube digestif.

C’est donc un phénomène banal, et qui la plupart du temps n’est absolument pas grave. Mais attention ! Cela ne veut pas dire qu’on doit le négliger. En plus d’être gênante au quotidien, la constipation peut avoir des conséquences sur la santé. En effet, l’augmentation de la pression abdominale lors de la poussée pour aller à la selle peut contribuer à fragiliser le périnée, et favoriser le développement d’hémorroïdes. Mais alors, que faut-il faire ?1

Il faut d’abord suivre quelques conseils.

Quelques conseils pour éviter la constipation pendant la grossesse

Conseils pour éviter la constipation pendant la grossesse

Premier conseil : il faut boire de l’eau ! Lors des premiers mois de la grossesse, il est démontré que les femmes enceintes qui boivent moins d’eau souffrent plus souvent de constipation. Il faut boire au moins 1,5 L d’eau par jour. De plus, un faible apport en eau peut favoriser les infections urinaires, ce qui peut avoir de graves conséquences au cours de la grossesse.

Afin d’éviter la constipation, il peut aussi être utile d’adapter son alimentation : il faut manger des fibres ! C’est le principal conseil alimentaire à suivre. On recommande de manger entre 20 et 30 g de de fibres par jour.

Enfin, certaines mauvaises habitudes sont à abandonner. En particulier, il faut éviter d’attendre pour aller à la selle, et surtout apprendre à conserver un rythme régulier. Il peut être aussi d’une grande aide de pratiquer une activité physique régulière adaptée à la grossesse (marche, natation, gymnastique douce). Au moindre doute, il ne faut pas hésiter à demander conseil auprès de son médecin, son pharmacien ou sa sage-femme1.

Lire notre dossier sur que manger quand on est constipé ?

Que faire en cas de constipation chez la femme enceinte ?

La prescription d’un traitement laxatif osmotique, sur avis médical, n’est pas contre-indiquée durant la grossesse. Attention, en cas d’absence totale de selles pendant plusieurs jours, de présence de douleurs, de vomissements, ou encore de sang dans les selles, il faut rapidement consulter un médecin. En effet, dans de rares cas, la constipation peut révéler un problème plus grave1,2.

En savoir plus sur les médicaments laxatifs

Références
1 : Mares P, Siproudhis L, Teurnier F. Complications urinaires et digestives chez la femme et pendant la grossesse : une meilleure hydratation permet-elle de réduire les risques ? La revue Sage-femme, 2011
2 : Battu C. Troubles digestifs et grossesse. Actualités pharmaceutiques, novembre 2005.