Constipation et grossesse : ce que les femmes enceintes doivent savoir !
Bien-être intestinal > Constipation occasionnelle > Constipation et grossesse : ce que les femmes enceintes doivent savoir !

Constipation et grossesse : ce que les femmes enceintes doivent savoir !

La constipation constitue une gêne très fréquente chez de nombreuses femmes, en particulier chez les femmes enceintes. Selon les sources, on estime que 4 futures mamans sur 10 pourraient être dérangées par des problèmes de constipation au cours de la grossesse ! 1 C’est surtout durant le premier et le deuxième trimestre de la grossesse que la constipation est susceptible de survenir. 2

« Constipation femme enceinte » : voici notre mode d’emploi !

Pourquoi les femmes enceintes sont-elles sujettes à la constipation ?

La principale raison de cette constipation chez les femmes enceintes est l’augmentation de la progestérone en début de grossesse.  En effet cette hormone féminine exerce une action relaxante sur les fibres musculaires lisses de l’utérus et de l’intestin (ce sont des muscles qui agissent indépendamment de la volonté). L’augmentation de la quantité de progestérone entraine donc une moindre contraction de ces muscles lisses. Il en résulte ainsi une certaine « paresse intestinale », qui a pour conséquence de ralentir le transit.3

La diminution de l’activité physique de la future maman ainsi qu’une supplémentation en fer et en calcium sont d’autres facteurs qui peuvent aussi favoriser la survenue d’une constipation chez la femme enceinte3. De plus, en fin de grossesse, la pression exercée par l’utérus comprime le tube digestif4.

Constipation femme enceinte : que faire ?

Comme d’autres maux de la grossesse (nausées, remontées acides, jambes gonflées…), la constipation de la femme enceinte est un phénomène courant, et qui, la plupart du temps, n’est absolument pas grave. Mais attention ! Cela ne veut pas dire qu’on doit le négliger et ne pas tenter de soulager cette constipation car, en plus d’être gênante au quotidien, elle peut avoir des conséquences sur la santé. En effet, l’augmentation de la pression abdominale lors de la poussée pour aller à la selle peut contribuer à fragiliser le périnée, et entrainer le développement d’hémorroïdes. Mais alors, que faut-il faire ?5

Voici déjà quelques conseils pour éviter la constipation pendant la grossesse.6

Conseils pour éviter la constipation pendant la grossesse

Premier conseil : il faut boire de l’eau et s’hydrater dès le matin ! Lors des premiers mois de la grossesse, il est démontré que les femmes enceintes qui boivent moins d’eau souffrent plus souvent de constipation. Il faut boire au moins 1,5 litres par jour (verres d’eau, jus de fruits sans sucres ajoutés3, …).  Si vous consommez de l’eau en bouteille, vous pouvez vous orienter vers des eaux minérales riches en magnésium. La consommation importante de boissons est d’autant plus essentielle chez les femmes enceintes qu’un faible apport en eau peut favoriser les infections urinaires, ce qui peut avoir de graves conséquences au cours de la grossesse.

Afin d’éviter la constipation, il peut aussi être utile d’adapter son alimentation et de revoir la composition de ses repas. On recommande de manger entre 20 et 30 g de fibres par jour. C’est le principal conseil alimentaire à suivre. L’idée est donc d’inviter dans vos plats des aliments contenant beaucoup de fibres, comme par exemple les légumes verts, les fruits frais ou séchés (comme le pruneau), les céréales ou pains complets, avec des grains entiers4. A l’inverse, il convient d’éviter de consommer trop d’aliments susceptibles de favoriser la constipation comme le riz blanc par exemple.7

A lire aussi : Que manger quand on est constipé ?

Enfin, certaines mauvaises habitudes de vie sont à abandonner. C’est vrai pour les femmes enceintes comme pour tout le monde ! En particulier, il faut éviter de « se retenir » : au contraire, il est recommandé d’aller à la selle dès que le besoin se fait sentir. Il est aussi reconnu que l’exercice physique favorise le transit. Il peut donc être très utile de pratiquer une activité physique régulière, adaptée à la grossesse, jusqu’à l’accouchement (marche, natation, gymnastique douce). Au moindre doute, il ne faut pas hésiter à demander conseil auprès de son gynécologue, son médecin traitant, son pharmacien ou sa sage-femme5.

A lire aussi : 5 conseils pour lutter contre la constipation

Que faire en cas de constipation chez la femme enceinte ?

Si la constipation persiste malgré les mesures hygiéno-diététiques que l’on vient de voir, la prise de certains médicaments laxatifs  peut être envisagée, en accord avec le médecin. Attention, tous les laxatifs ne peuvent pas être prescrits aux femmes enceintes.

La Société Nationale Française de Colo-Proctologie recommande la prise de laxatifs osmotiques (qui augmentent la concentration en eau des selles8) chez la femme enceinte, en cas de constipation, après l’application des mesures hygiéno-diététiques ou en complément de celles-ci (9). Les laxatifs de lest (qui augmentent le volume et l’hydratation des selles8) peuvent également être pris sans ordonnance mais le médecin devra en être informé. Il en est de même pour l’administration de suppositoires à la glycérine. Quant aux laxatifs stimulants sous forme de médicaments ou de plantes (qui stimulent la paroi intestinale, augmentent la motricité de l’intestin et la sécrétion de l’eau), ils doivent impérativement être évités car ils peuvent provoquer des contractions de l’utérus.8

Attention, en cas d’absence totale de selles pendant plusieurs jours, de présence de douleurs, de vomissements, ou encore de sang dans les selles, il faut rapidement consulter un médecin. En effet, dans de rares cas, la constipation peut révéler un problème plus grave.5,10


Références

1. Jewell D, Young G. Interventions for treating constipation in pregnancy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2001, Issue 2. Art. No.: CD001142. DOI: 10.1002/14651858.CD001142.

2. Derbyshire, E., Davies, J., Costarelli, V. and Dettmar, P. (2006), Diet, physical inactivity and the prevalence of constipation throughout and after pregnancy. Maternal & Child Nutrition, 2: 127-134. doi:10.1111/j.1740-8709.2006.00061.x

3. Trottier M, Erebara A, Bozzo P. Treating constipation during pregnancy. Can Fam Physician. 2012;58(8):836-838.

4. ameli – Constipation de l’adulte – https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/constipation-adulte/definition-symptomes-facteurs-favorisants [consulté le 18 Septembre 2020]

5. Mares P, Siproudhis L, Teurnier F. Complications urinaires et digestives chez la femme et pendant la grossesse : une meilleure hydratation permet-elle de réduire les risques ? La revue Sage-femme, 2011

6. ameli – désagrèmenent de la grossesse

https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/grossesse-difficultes/desagrements-grossesse#text_2876

7. CREGG. Diététique sur la constipation. Disponible sur https://www.cregg.org/wordpress/wp-content/uploads/2020/07/documents-fiches-constipation.pdf

8. https://eurekasante.vidal.fr/maladies/estomac-intestins/constipation-adulte.html?pb=grossesse

9. Recommandations pour la Pratique Clinique, Prise en charge de la Constipation 2016, SNFCP, https://www.snfcp.org/wp-content/uploads/2017/Recommandations/Constipation-RPC-TC-2017.pdf

10. Battu C. Troubles digestifs et grossesse. Actualités pharmaceutiques, novembre 2005.