Les causes de la constipation
Bien-être intestinal > Constipation occasionnelle > Les causes de la constipation

Les causes de la constipation

La constipation occasionnelle est un symptôme très fréquent1 ! Mais avant de vous déclarer constipé(e) et de chercher un remède, si vous n’avez pas encore lu notre article sur la définition de la constipation, sachez simplement deux choses :

1/ les selles ne sont pas aussi fréquentes d’une personne à l’autre (certaines personnes en bonne santé ont 3 selles par jour, d’autres en ont seulement 3 par semaine…), donc ce n’est pas parce vous y allez moins souvent que votre conjoint(e) que vous êtes constipé(e)

2/ On ne parle de constipation que lorsque la fréquence des selles est inférieure à 3 selles par semaine ET que l’on ressent des difficultés pour les évacuer2 ou une sensation d’évacuation incomplète4.

La constipation survient le plus souvent lorsqu’il y a un ralentissement du transit au niveau du côlon (côlon paresseux) ou que les selles ne peuvent pas être éliminées efficacement par le rectum4. En cas de constipation, les selles sont petites, sèches et dures, ce qui entraîne des douleurs à la défécation. Selon les patients, la constipation peut être associée à d’autres symptômes, comme des ballonnements, un inconfort au niveau du ventre ou des crampes abdominales.

Ceci étant posé, si vous êtes effectivement constipé(e), c’est une bonne idée de s’intéresser aux causes de constipation ! Car agir sur ces causes permettra de limiter la constipation. Voyons donc pourquoi on peut être constipé…

Personnes à risque de constipation

C’est cruel à dire, mais c’est vrai : nous ne sommes pas tous égaux face à la constipation.

Certains facteurs sont effectivement connus pour augmenter le risque de constipation :

L’âge : une personne âgée est plus sujette à la constipation3

– Le sexe : les femmes sont en moyenne 3 fois plus touchées par la constipation que les hommes. La grossesse, avec tous ses changements hormonaux, est d’ailleurs une période particulièrement propice à la constipation : on estime que la constipation pourrait toucher jusqu’à 4 femmes enceintes sur 10. 5

Sur ces facteurs de risque-là, soyons lucides : il n’y a pas grand-chose à faire !

En revanche, vous pouvez agir sur d’autres paramètres comme votre alimentation et votre mode de vie, qui figurent généralement parmi les causes de constipation occasionnelle.

Principales causes de constipation occasionnelle

La constipation occasionnelle est généralement due à un changement des habitudes quotidiennes tel que le stress, les voyages ou des modifications du régime alimentaire… ou encore au fait de « se retenir ». Pour limiter la constipation, il convient donc en premier lieu d’agir sur ces paramètres. Regardons ça de plus près…

NB : Les professionnels de santé sont là pour vous aider : n’hésitez pas à en parler à votre pharmacien.

Une hydratation insuffisante

L’eau intervient dans la consistance des selles. Une consommation insuffisante de boissons conduit à des selles dures, qui auront davantage tendance à stagner et seront plus difficiles à évacuer2. Pour limiter la constipation, il est conseillé de boire chaque jour au minimum 1,5 litres (eaux, tisanes, soupes, jus de fruits sans sucres ajoutés…).3


Un régime alimentaire pauvre en fibres

Les fibres contenues dans notre alimentation sont elles aussi importantes pour la consistance des selles : elles retiennent l’eau, augmentent le volume des selles et favorisent les contractions intestinales.6 D’où la recommandation de consommer des aliments riches en fibres (fruits frais, légumes verts, céréales complètes…)pour une meilleure prévention de la constipation.


L’inactivité physique

L’inactivité physique comme cause de constipation
L’inactivité physique comme cause de constipation

Peut-être avez-vous déjà ressenti un besoin d’aller à la selle après une activité physique ? En effet, l’exercice physique stimule l’activité du système digestif. A l’inverse, la sédentarité et le manque d’activité physique (en particulier chez les personnes âgées) augmentent le risque de constipation 2. C’est pourquoi il est recommandé de pratiquer une activité physique pour lutter contre la constipation.


Le stress

Le stress comme cause de constipation
Le stress comme cause de constipation

Les troubles anxieux peuvent entraîner un ralentissement de la motricité intestinale et bloquer l’envie d’aller aux toilettes.7

La modification du régime alimentaire comprenant une alimentation pauvre en fibres ou une consommation insuffisante de boissons favorise l’apparition de la constipation1.


Le voyage

Le voyage comme cause de constipation
Le voyage comme cause de constipation

Avec les changements de mode de vie et d’alimentation qu’il engendre, le voyage, en particulier à l’étranger, est un facteur qui favorise la constipation6. Par ailleurs, les longs trajets en position assise favorisent la constipation. Dès que cela est possible, il est conseillé de se lever et de marcher un peu !


La prise de médicaments 

Certains traitements peuvent avoir un effet indésirable sur votre transit, et favoriser la constipation. C’est le cas notamment des médicaments sédatifs, des analgésiques opioïdes, de certains antidépresseurs ou encore des médicaments qui font baisser la pression artérielle4. Demandez-conseil à votre pharmacien.

A lire aussi : « constipation, que faire ? »

Quand la constipation n’est pas le seul symptôme

Si vous présentez d’autres symptômes et notamment du sang dans les selles, votre médecin peut également se demander s’il n’y a pas un « blocage » au niveau du côlon ou du rectum (tumeur digestive par exemple). Par ailleurs, certaines maladies touchant le système nerveux (Parkinson, sclérose en plaques, accident vasculaire cérébral) ou des changements ou problèmes hormonaux (grossesse, diabète, hypothyroïdie) peuvent aussi entraîner une constipation4.

La présence de petites déchirures dans la peau autour de l’anus (fissure anale) peut rendre l’évacuation des selles plus difficile.

Des douleurs abdominales et des troubles du transit comme des épisodes de diarrhée et/ou de constipation peuvent être évocateur d’un syndrome de l’intestin irritable.

Dans tous les cas, votre médecin s’efforcera d’en identifier la cause (il est possible qu’il vous adresse vers des spécialistes), afin de vous proposer une prise en charge adaptée.

Références

1. WGO. Constipation une approche globale. Disponible sur https://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/constipation-french-2010.pdf

2. ameli – Constipation de l’adulte – https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/constipation-adulte/definition-symptomes-facteurs-favorisants [consulté le 14 Septembre 2020]

3.  CREGG. Diététique sur la constipation. Disponible sur https://www.cregg.org/wordpress/wp-content/uploads/2020/07/documents-fiches-constipation.pdf

4. https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/constipation/symptoms-causes/syc-20354253

5. Jewell D, Young G. Interventions for treating constipation in pregnancy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2001, Issue 2. Art. No.: CD001142. DOI: 10.1002/14651858.CD001142.

6. Le quotidien du pharmacien n°3274 Conseil à l’officine – 16 juin 2016

7. Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (anciennement AFSSAPS) – Constipation occasionnelle de l’adulte, Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance, juin 2009